Une si longue lettre... de Mariama Bâ

Une si longue lettre... de Mariama Bâ

 

Une si longue lettre... de Mariama Bâ

préparé par M. Turner

LES PERSONNAGES

LES PERSONNAGES PRINCIPAUX

Ramatoulaye Fall-la narratrice; elle a une cinquantaine d'années et douze enfants; éduquée, professeur; première épouse de Modou Fall et habite la villa Falène. 
Aïssatou Bâ-la meilleure amie de Ramatoulaye et la destinataire des lettres; d'une famille ouvrière; copine de Ramatoulaye à l'école; première formation de professeur; épouse de Mawdo Bâ et mère de quatre fils; après son divorce de Mawdo, elle est devenue interprète et est allée aux États-Unis avec ses fils. 
Modou Fall-deux bacs; licencié en droit (en France); avocat des syndicats puis fonctionnaire important au gouvernement; meilleur ami de Mawdo Bâ; marié à Ramatoulaye et puis à Binetou; mort d'une crise cardiaque au commencement de la correspondance. 
Mawdo Bâ-médecin; meilleur ami de Modou Fall et a étudié avec Samba Diack; marié et divorcé d'Aïssatou; marié à la petite Nabou

LES FAMILLES

Binetou-copine de Daba; d'une famille pauvre ou ndol; deuxième épouse de Modou Fall; habite la villa SICAP avec sa mère 
Dame belle-mère-la mère de Binetou; a fait le Hadj avec son mari grâce à son beau-frère Modou 
Tante Nabou (Seynabou Diouf)-du sang royal du village de Diakho; la mère de Mawdo; veuve 
La petite Nabou-la fille de Farba Diouf; élevée et éduquée par de Tante Nabou; deuxième femme de Mawdo 
Daouda Dieng-avocat et Député à l'Assemblée Nationale; a demandé la main de Ramatoulaye; le préféré de la mère de Ramatoulaye; 
Tamsir Fall-le frère aînée de Modou 
Farba Diouf-le petit frère de Tante Nabou; habite à Diakho 
la mère de Ramatoulaye-trouve que Modou est trop beau, trop poli, trop parfait; préfère que Ramatoulaye choisisse Daouda Dieng 
le père de Ramatoulaye-n'approuve pas au mariage de sa fille à cause de sa femme 
la mère de Modou-profite de la réussite de son fils; arrive toujours à la villa Falène avec un entourage d'amis et reçoit de l'argent de son fils 
le père de Modou-arrive à la villa Falène sans s'asseoir 
les quatre fils d'Aïssatou 
le père d'Aïssatou-bijoutierrespecté par Mawdo Bâ

LES ENFANTS DE RAMATOULAYE

Daba Fall-la fille aînée de Ramatoulaye; mariée à Abou; s'occupe de l'affaire de la villa SICAP et du professeur de Mawdo (Fall) 
Aïssatou Fall-fille de Ramatoulaye; devenue enceinte, elle se marie avec Ibrahima Sall 
Mawdo Fall-fils de Ramatoulaye; toujours premier dans sa classe mais déplacé par Jean-Claude pendant sa dispute avec son professeur de philosophie 
le «trio»: Arame Fall, Yacine Fall et Dieynaba Fall-les trois filles qui ressemblent le plus à Ramatoulaye; elles mettent Ramatoulaye à l'épreuve 
Alioune Fall-fils de Ramatoulaye; renversé par un conducteur de cyclomoteur 
Malick Fall-fils de Ramatoulaye; renversé par un conducteur de cyclomoteur 
les jumelles 
Ousmane Fall-le fils cadet de Ramatoulaye; est présent pendant les visites de Daouda Dieng et apporte la dernière lettre d'Aïssatou

LES BEAUX-FILS DE RAMATOULAYE

Abou-le mari de Daba; s'occupe de l'affaire SICAP; un mari moderne-il sait faire la cuisine et ne pense pas que sa femme soit esclave à lui 
Ibrahima Sall-le père de l'enfant d'Aïssatou (Fall); étudiant en droit à l'université

LES AUTRES

l'Iman-le leader musulman; a annoncé le mariage entre Modou et Binetou 
Farmata-la griotte; voisine de Ramatoulaye 
la femme blanche (le professeur)-une grande influence dans l'éducation de Ramatoulaye et d'Aïssatou 
le professeur de philosophie-professeur de Mawdo Fall; très sévère et paraît ne pas supporter qu'un noir soit premier dans sa classe 
Jean-Claude-le rival de Mawdo (Fall); un étudiant blanc 
Jacqueline Diack-femme de Samba Diack; ivoirienne et protestante qui essaie de se sénégaliser; souffre d'une dépression nerveuse 
Samba Diack-médecin et contemporain de Mawdo Bâ; marié à Jacqueline 
le chef du Service de Neurologie-a guéri Jacqueline à l'hôpital de Fann

LE ROMAN

Lettre 1 
L'annonce de la mort de Modou Fall

Lettre 2 
l'Arrivée des amis et de la famille (deuxième jour)

Lettre 3 
le 3e jour: l'argent donné à la famille (p. 14) Dame Belle-mère est fâchée ou courroucée (p. 15) 
selon le Coran, le 3e jour le corps se gonfle, le 8e jour le corps s'éclate, et le 40e jour le corps est démantelé (p. 17)
 
introduction de la co-épouse Binetou (p. 17)

Lettre 4 
Le Mirasse est expliqué, un dépouillement (p. 19); 
le clou-le paiement du villa SICAP par un prêt sur le villa Falène de Ramatoulaye (p. 20); le paiement d'un salaire à Binetou même après la mort de Modou (pgs. 20-21); Daba avec la liste du contenu de la villa SICAP

Lettre 5 
Ramatoulaye se demande pourquoi Modou a-t-il épousé Binetou? Elle confesse son amour; elle est mariée depuis 30 ans et elle a douze enfants (p. 23)

Lettre 6 
la formation de Modou- 2 bacs, parti en France pour obtenir son licence en droit (p. 25) 
les lettres entre Modou et Ramatoulaye; il résiste à la tentation des femmes blanches 
l'introduction de Mawdo à Aïssatou 
la mère de Ramatoulaye n'aimait pas Modou-elle le trouvait trop beau, trop poli, trop parfait pour un homme (p. 26)
Aïssatou et Ramatoulaye étaient des pionnières ou des diablesses que les hommes voulaient posséder (p. 26)

Lettre 7 
Mémoires de la femme blanche qui a inspirée Ramatoulaye et Aïssatou à être hors du commun (p. 27) 
Daouda Dieng-médecin, plus âgé, le préféré de la mère de Ramatoulaye 
le mariage de Ramatoulaye et Modou (p. 28-29)

Lettre 8 
Le mariage controversé d'Aïssatou, une bijoutière, et Mawdo, du sang royal-sa mère, Tante Nabou ou Seynabou est Dioufène, Guélewar de Sine qui croit que l'école transforme [les] filles en diablesse qui détournent les hommes du droit chemin (p.30) [le père de Mawdo est mort] 
Mawdo admirait le père d'Aïssatou qui savait les rites des Djins qui protégeaient le métal (p. 31) 
Interrogation sur l'avenir des jeunes et l'éducation; la modernité contre les traditions (p. 32); elles sont nostalgiques, mais elles restent progressistes

Lettre 9 
La vie entre Ramatoulaye et Modou; la mère de Modou passait avec des amies pour montrer la réussite de son fils et pour obtenir de l'argent; le père venait sans s'asseoir (p. 33) 
Les conflits d'une femme qui travaille (p. 33) 
les fêtes à la maison de Tante Nabou (qui pensait à sa vengeance) (p. 35) 
le métier de Ramatoulaye et d'Aïssatou comme enseignants dans une armée noble…vigilante mais jamais chanté[e] ni décoré[e]

Lettre 10 
Modou est à la première place des organisations syndicales (p. 39) 
le mouvement d'indépendance dans le Nord-le mouvement vers L'Afrique Nouvelle
la génération de Ramatoulaye: une génération charnière (p. 40) entre deux périodes historiques
 
Modou est réaliste-il ne demande au gouvernement que le possible (p. 40) 
Tante Nabou pense davantage à sa vengeance

Lettre 11 
Tante Nabou (Diouf- un nom glorieux p. 42) vivait dans le passé, représente la revanche de la nature contre l'homme (p. 43); bien qu'elle ait deux filles, Mawdo est son seul homme (p. 42) 
Tante Nabou part pour Diakho, le village de ses ancêtres (p. 44) pour rendre visite à son petit frère Farba Diouf; Farba envoie la petite Nabou avec Tante Nabou pour l'éduquer

Lettre 12 
La petite Nabou au lycée et à l'Ecole des Sages Femmes d'état 
Tante Nabou offre la petite Nabou à Mawdo comme épouse sous prétexte d'un remerciement de Farba; la honte tue plus vite que la maladie (p. 48); le mariage de Mawdo et la petite Nabou 
Aïssatou ne compt[a] plus, Tante Nabou ne reconnaissait pas les fils d'une bijoutière 
la décision d'Aïssatou-la rupture avec ses quatre fils (p. 49) 
1ère mise en abîme-la lettre d'Aïssatou à Mawdo (p. 50) 
les livres sont son refuge; elle sort d'École d'Interprétariat (p. 51) et elle est nommée à l'Ambassade du Sénégal aux États-Unis
 
Mawdo est triste, mais il s'explique par raison d'être «mâle»; Ramatoulaye est outragée

Lettre 13 
Trois ans, après le drame de Ramatoulaye: Binetou, copine de sa fille Daba, est souvent à la maison; elle annonce son problème (p. 54) 
le dimanche du mariage-Modou, Mawdo, Tamsir, et l'Iman sont chez Ramatoulaye; l'Iman annonce que le mariage est déjà fait (p. 57) 
la fin du diction de sa mère: trop beau, trop poli, trop parfait …pour être honnête (p. 57) 
Ramatoulaye essaie de cacher son désarroi (p. 58); seul Mawdo mesurait la portée de l'événement à sa juste valeur (p. 58)

Lettre 14 
Ramatoulaye apprend les détails du mariage: Binetou est d'une famille ndol «pauvre»(p. 59) 
Ramatoulaye pense à partir (comme Aïssatou), mais elle compte les femmes qu'elle connaissait qui étaient abandonnées ou divorcées (p. 61): 
Sa voisine Farmata, la griotte, l'encourage à partir 
Elle pense à la dépression nerveuse (p. 63) et à Jacqueline, une ivoirienne qui s'est mariée avec Samba Diack (un médecin comme Mawdo) et elle est protestante (pas musulmane). Elle croyait avoir une boule à la poitrine et on ne trouvait rien, elle est amenée à l'hôpital de Fann-sa voisine est professeur de lettres 
l'avertissement aux médecins: les maux…prennent racine dans la tourmente morale (p. 67)
le chef du Service de Neurologie explique à Jacqueline qu'elle est simplement déprimée et l'encourage à vivre; Jacqueline a trouvé le noyau de son mal et l'a combattu (p. 69) 
Ramatoulaye choisi[t] de rester pour Daba et sa famille; Modou oublie sa famille

Lettre 15 
Ramatoulaye compare la petite Nabou et Binetou-elle a plus de sympathie pour la petite Nabou qu'elle trouve comme toi (Aïssatou) et moi (p. 72) 
Ramatoulaye rejette la notion que Binetou a ensorcelé Modou (p. 73) et accepte la réalité et parle de la tension entre Modou (loup de la bergerie), Binetou, Daba, et son fiancé (p. 75)

Lettre 16 
Ramatoulaye survivait (p. 76) et se conforte par le cinéma et la radio; elle a sa rupture sans en avoir pris l'initiative (p. 77) puisque Modou l'a abandonnée 
Elle appelle à un autre pour remplacer Modou (p. 78) 
Aïssatou lui achète une Fiat 125 crème-la liberté pour Ramatoulaye et ses enfants; Ramatoulaye apprend à conduire et dompte sa peur (p. 80) 
l'amitié a des grandeurs inconnues de l'amour (p. 79); Modou et beaucoup d'autres ne croit pas qu'une bijoutière ait du cœur et puisse acheter une voiture 

Lettre 17 
Ramatoulaye souffle (p. 81); en évoquant son histoire et celle d'Aïssatou, elle éprouve la même douleur qu'autrefois; Aïssatou comprend que la vie n'est pas lisse…nul mariage n'est lisse(p. 81), mais Ramatoulaye s'interroge et essaie de trouver ses fautes (p. 82) et les cause de la séparation: Aïssatou répondras que les inclinations naissent de rien (p. 83) mais Ramatoulaye admet qu'elle reste fidèle à l'amour de sa jeunesse et qu'elle pleure Modou et n'y peu[t] rien.

Lettre 18 
Le 40e jour du deuil: Tamsir propose de se marier à Ramatoulaye (p. 84); Ramatoulaye prends sa revanche (p. 86) et décide de parler: elle annonce qu'elle a un cœur, une raison [et qu'elle n'est pas un objet] que l'on se passe de main en main, le mariage est pour elle une acte de foi et d'amour (p. 85)

Lettre 19 
La première visite de Daouda Dieng, maintenant député à l'Assemblée Nationale (p. 87) 
ils parlent de la politique (il n'y a que quatre femmes à l'Assemblée), la voix de Ramatoulaye captive Daouda plutôt que ses idées; après vingt ans d'indépendance, le rôle des femmes est toujours minime; Daouda insiste sur les difficulté de développer un pays. Daouda reviendra le lendemain puisqu'il a un autre sujet et il ne peut pas parler librement

Lettre 20 
Ramatoulaye réjouit à être femme (p. 94) en prenant un bain purificateur (p. 93). 
Daouda revient et (pour la deuxième fois de sa vie) demande la main de Ramatoulaye. Elle se sent ivre, mais ne répond pas (p. 95). Daouda lui donne un jour à y réfléchir. 
Farmata le trouve fort et riche.

Lettre 21 
Ramatoulaye parle du discorde entre le cœur et sa raison-son cœur n'aime pas Daouda, mais sa raison l'apprécie (p. 97). Elle envoie Farmata au cabinet médical de Daouda avec une lettre de réponse. Farmata jubilait sans savoir le contenu de la lettre (p. 99). 
La 2e mise en abîme-la lettre de Ramatoulaye à Daouda: 
abandonnée à cause de la polygamie, elle ne peut pas se permettre d'en faire partie (p. 100) et demande à Daouda d'accepter son amitié. 
Daouda écrit une réponse simple: Tout ou rien. Adieu (p. 101) 
Le diatribe de Farmata, incroyante (p. 101); Ramatoulaye [se] refusai[t] une fois de plus à la facilité pour [son] idéal (p. 102) 
Il y avait d'autres offres et d'autres refus et Ramatoulaye a une réputation de lionne (p. 102) 
Daba et son mari, par constat d'huissier, prennent contrôle de la villa SICAP et l'achètent. Dame belle-mère ne veulent pas déménager, mais Daba, comme tous les jeunes est sans pitié(p. 103) et accuse Dame belle-mère d'être coupable de tout. 
Binetou est indifférente puisqu'elle était déjà morte intérieurement depuis son mariage avec Modou

Lettre 22 
Ousmane, son fils cadet, donne à Ramatoulaye une lettre d'Aïssatou qui annonce son arrivée demain (p. 104) 
Ramatoulaye fait un discours sur la supériorité de l'amitié sur l'amour (p. 104) 
Mawdo (Fall) se dispute avec son professeur de philosophie qui ne permet pas qu'un noir soit à la première place cette classe et Jean-Claude (un Blanc) y est mis. Daba entre dans le débat. 
Ramatoulaye réfléchit aux jeunes et au mariage de Daba et son mari (Abou) qui sait cuire aussi bien qu'elle (p. 107). Elle parle de ses enfants qui se débrouillent bien et de Mawdo Bâ qu'elle peut réveiller à n'importe quelle heure pour aider ses enfants (p. 109)

Lettre 23 
le «trio» d'ArameYacine et Dieynaba-les trois filles qui ressemblent à Ramatoulaye la met à l'épreuve: elles fument (p. 111), portent le pantalon (p. 112) et peut-être elles boivent 
Ramatoulaye pense à la dégradation des mœurs (p. 112-113)

Lettre 24 
Ses fils Alioune et Malick étaient renversés par un conducteur de cyclomoteur en jouant au football (p. 114); Alioune lui dit qu'il n'y a pas de terrain de football dans le quartier. À l'hôpital, Mawdo s'occupe des deux. 
Aïssatou (Fall) est enceinte (p. 117) mais Ramatoulaye ne le sait pas encore. C'est Farmata qui la prévoit. Ibrahima Sall est le père de l'enfant. Il est étudiant en droit à l'université (p. 119) 
Ramatoulaye réfléchit au rôle de la mère-on est mère pour comprendre l'inexplicable (p. 120). D'abord furieuse, Ramatoulaye demande du courage à Dieu et elle décide d'aider et de protéger sa fille.

(Pas de Lettre 25)

Lettre 26 
Ibrahima arrive (à l'heure) chez Ramatoulaye (p. 123) pour demander la main d'Aïssatou (Fall). Il dit que sa mère s'occupera de l'enfant lorsqu'ils continueront leurs études. 
Ramatoulaye s'inquiète qu'Aïssatou soit renvoyée, mais l'enfant naîtra en pleine vacances (p. 124). Ramatoulaye pense à l'inégalité de la situation de sa fille et à celle d'Ibrahima qui ne risque pas de renvoi.

Lettre 27 
Ramatoulaye envie Aïssatou de n'avoir eu que des garçons (p. 127) et décide enfin d'aborder les problèmes d'éducation sexuelle: 
J'insiste pour que mes filles prennent conscience tout même de la valeur de leur corps. 
Chaque fille fait de sa vie ce qu'elle souhaite (p. 128). 
Elle s'adresse au «trio».

Lettre 28 
Aïssatou arrivera demain; Ramatoulaye réfléchit aux irréversibles courants de la libération de la femme qui fouettent le monde et elle réjouit chaque fois qu'une femme émerge de l'ombre(p. 129). Elle croit à l'inévitable et nécessaire complémentarité de l'homme et de la femme et à l'amour le joint naturel entre les deux êtres (p. 130). 
Elle se rend compte que l'harmonie de couple…naît la réussite familiale et la réussite d'une nation passe donc irrémédiablement par la famille (p. 130). 
Aïssatou arrivera demain sans ses fils. Ramatoulaye imagine ce qu'elle portera. Malgré les déceptions et humiliations, l'espérance [lui] habite et elle ira à la recherche de la bonheur (p. 131). 
Tant pis pour Ramatoulaye si elle a encore à écrire à Aïssatou une si longue lettre…


SOURCE: http://www.maturner.com/articles/Longuelettre.htm


4 votes. Moyenne 3.25 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : lundi, 05 Novembre 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

                 BIENVENUE SUR LE SITE WEB DE

LYCEE CHEIKH AHMADOU LAMINE DABO DE MBOUR 

AIMEZ LA PAGE POUR CONTINUER

×