Des syndicats d’enseignants déçus de la première séance de négociations

saes

Des syndicats d'enseignants ont exprimé leur déception, après la première séance de négociations avec le gouvernement qui a eu lieu vendredi après-midi à Dakar,.

.''Le gouvernement n’a pas honoré ses engagements (…). En venant ici, le CUSEMS (Cadre unitaire syndical de l'enseignement moyen et secondaire) s’attendait à des propositions concrètes et convenables’’, a indiqué Abdoulaye Ndoye, son porte-parole.


Selon M. Ndoye, le gouvernement ''a montré des signes qu’il n’est pas dans les dispositions à discuter et à trouver des solutions’’ aux problèmes de l’école.


‘’Nous avons eu droit à un discours diffus et confus, de la cacophonie et du dilatoire au moment où les gens s’attendaient à des propositions concrètes et convenables’’, s’est désolé Abdoulaye Ndoye.


Il a expliqué que le CUSEMS a ''le sentiment que le gouvernement ne manifeste aucune volonté de satisfaire la plateforme des syndicats''.

Lui emboitant le pas, Amadou Diaouné, le secrétaire général Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (SUDES) a regretté l’attitude du gouvernement.

‘’Nous avons des réactions de satisfaction mitigée. On s’attendait à ce que le gouvernement décline les nouvelles propositions qui ont fait l’objet d’accord. On a préfère attendre les prochaines rencontres, cela est décevant’’, a souligné Diaouné.

Toutefois, il s’est félicité de la méthodologie de travail proposée par le gouvernement.

En ouvrant la rencontre, le ministre de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les Institutions, Mansour Sy a annoncé que le gouvernement veut ''des négociations courtes’’ avec les centrales syndicales d'enseignants, pour aboutir à ''des accords réalistes et réalisables''.

‘’Nous voulons que les négociations soient les plus courtes et que nous arrivions à des accords. Nous voulons que les accords qui nécessiteront des engagements financiers que nous puissions les programmer dans le budget de 2013’’, a-t-il notamment dit.

Le système éducatif a été paralysé, cette année, pendant quatre mois, par une grève de certains syndicats. L’année scolaire a été sauvée de justesse par le gouvernement, après l’élection du président Macky Sall.

Les syndicats avaient accepté d’observer une trêve en attendant l’ouverture de négociations.

Source: aps.sn

AddInto

CUSEMS-SAES SUDES Education syndicat

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

                 BIENVENUE SUR LE SITE WEB DE

LYCEE CHEIKH AHMADOU LAMINE DABO DE MBOUR 

AIMEZ LA PAGE POUR CONTINUER

×